Today is jeudi, 23rd mars 2017

Ken Block, toujours plus spectaculaire

Après une première vidéo qui nous avait fait découvrir toute l’étendue de son talent, Ken Block récidive avec une séquence encore plus spectaculaire.

La voiture utilisée pour le tournage du clip est toujours une Subaru Impreza WRX STI, mais un modèle 2009 boosté à 566 chevaux cette fois-ci. Le préparateur Crawford Performance a d’ailleurs mis près de 43 jours, soit 800 heures de temps homme, pour effectuer les modifications sur le véhicule (chassis, moteur, etc…).

Et pourquoi une publicité pour la société DC Shoes dans cette vidéo ? Tout simplement parce que Ken Block en est l’un des co-fondateurs et le président. Ou comment dans une attitude typiquement américaine Ken fait sien l’adage joindre l’utile à l’agréable.





Tancarville, anatomie d’un pont suspendu 2/2

Après la première partie du reportage consacré au pont de Tancarville voici aujourd’hui la suite avec tout d’abord des vues perspectives prises sous l’ouvrage, pour lesquelles il a fallu grimper sur un échafaudage spécialement mis en place pour l’occasion.

La première vue est très intéressante puisqu’elle montre la forme légèrement concave du tablier. L’aspect frêle et aérien de la structure ne doit pas faire oublier que le poids total de la charpente métallique est tout de même de 7500 tonnes, soit plus que la tour Eiffel (7300 tonnes).

TablierTablier

Direction maintenant l’autre côté de la Seine grâce aux navettes mises à disposition pour voir de quelle manière les ingénieurs ont résolu le problème de l’ancrage côté rive gauche. Ici pas de falaise à l’horizon puisque nous sommes dans le marais Vernier, au sol plat et peu stable. Il a fallu couler un énorme bloc en béton armé précontraint pour recevoir à la fois l’ancrage des câbles porteurs du pont, le dispositif d’attache des travées métalliques du tablier et la dernière travée du viaduc d’accès.

Ce dernier, dont une partie est visible sur la photo de gauche, mesure 400m et se compose de 8 éléments identiques reposant sur 7 piles en béton armée s’échelonnant de 16 à 36m de hauteur.

Massif d'ancrage sud et rampe d'accèsMassif d'ancrage sud

Les dimensions sont pharaoniques puisque le massif d’ancrage a sensiblement les mêmes dimensions que l’Arc de Triomphe, soit une hauteur de 47m.

Bien que son poids total soit de 36000 tonnes l’intérieur de la structure est creuse et vaste comme une cathédrale comme on peut le constater sur les deux images suivantes. Car en fait le massif d’ancrage est constitué de deux épais murs contreforts en béton formant une double béquille qui transmet aux caissons avant la résultante des efforts des câbles porteurs.

Intérieur du massif d'ancrage sudIntérieur du massif d'ancrage sud

En raison de la nature marécageuse du terrain la profondeur de fondation du pylône rive gauche atteint 28m (contre 18m de l’autre côté). La fondation d’environ 25000 tonnes est ancrée sur un banc compact de sable et galets. Accroché à ses immense piliers, le tablier du pont culmine à 50m au-dessus de la Seine.

Pont de TancarvillePont de Tancarville

J’espère que ce reportage en deux parties vous aura plût et vous permettra de voir d’un autre œil ce vénérable pont si vous êtes amené un jour à l’emprunter. Et pour terminer une dernière photographie prise lors de la construction.

Construction du Pont de Tancarville





A la recherche de nos ancêtres avec GeneaNet

Lorsque l’on s’intéresse comme moi à la généalogie on s’aperçoit vite que passé les premières générations les recherches deviennent ensuite beaucoup plus compliquées et donc consommatrices de temps. Lorsqu’à celui-ci viennent en plus se greffer les heures nécessaires pour le traitement des informations, le recoupement des renseignements et la saisie des données on arrive vite à un hobby dévorant.

Tout l’intérêt de GeneaNet est de permettre aux internautes de mettre en ligne leurs bases généalogiques et ainsi de faciliter les échanges entre ceux ayant un ancêtre commun. Pourquoi perdre du temps à remonter la branche de son arrière arrière grand-père Malthus Balzard alors que le travail a déjà été effectué par quelqu’un d’autre ?

GeneaNet

Du point de vue communautaire ce site offre également une multitude d’outils (forums, wiki, FAQs, blogs…) et de services (archives, cartes, recherches patronymiques…) facilitant la recherche et la transmission d’informations. Je ne mettrais qu’un seul bémol pour ce qui est de la non-gratuité de certains services, mais bon relativisons car il faut également qu’un site soit rémunéré pour exister.

Actuellement plus de 300 millions d’individus sont recensés dans la base, donc à l’évidence il y a de fortes chances que vous trouviez une branche commune avec quelqu’un.